Réforme du troisième cycle

La réforme du troisième cycle : UNITED en partenariat étroit avec l’ISNI pour représenter les internes d’EDN !

 

 

La réforme du troisième cycle des études médicales a pris effet au 1er Novembre 2017 et continue de se déployer dans tous ses aspects avec l’arrivée de la phase de consolidation en novembre 2020 pour les internes de la promo ECN 2017. Elle est encadrée par plusieurs arrêtés ministériels, celui du 12 Avril 2017 relatif à la réforme du troisième cycle, et celui du 21 Avril 2017, portant sur les maquettes du DES.

 

L’objectif de la réforme est clair : autonomiser l’interne au fur et à mesure de l’internat afin qu’il soit prêt à exercer la médecine dès la fin de son internat. L’idée est qu’un post internat ne doit plus être obligatoire pour que les internes se sentent prêt à prendre leurs pleines responsabilités de médecin à la fin de l’internat.

 

Le troisième cycle se découpe désormais en 3 phases :

  • La phase socle, qui permet d’acquérir les compétences et connaissances de base dans la spécialité. Pour la maquette d’endocrinologie, elle dure 1 an. A l’issue de cette phase, un contrat de formation pédagogique est établi avec le coordonnateur de DES : il dessine les grandes lignes de la future maquette de l’interne et permet de fixer les formations spécialisées transversales souhaitées par l’interne.
  • La phase d’approfondissement, qui permet de renforcer les connaissances de base et d’approfondir ses connaissances et compétences dans sa spécialité. Les stages hors subdivision (interCHU) sont possibles dès cette phase. Pour l’endocrinologie, cette phase dure 2 ans. A l’issue de cette phase, l’interne devra avoir passé sa thèse. (NB : prolongation à décembre 2020 pour tous les internes, en raison du COVID)
  • La phase de consolidation, où l’interne rentre en responsabilité de manière progressive. L’interne devra avoir passé sa thèse et sera inscrit à l’Ordre des Médecins sur une liste spécifique. Pour autant, l’obtention du DES ne sera acquise qu’après validation de cette dernière phase. Le statut de l’interne évolue et sera à mi-chemin entre celui d’un interne et d’un assistant. La rémunération évoluera de manière parallèle. Cette dernière année comptera pour un an dans l’obtention de l’autorisation d’exercer en secteur 2. Le temps de formation reste sanctuarisé. L’affectation dans un stage de phase 3 se fera selon le principe du matching, c’est-à-dire selon un croisement entre les vœux de stage de l’étudiant et les vœux des coordonnateurs (un peu sur le même principe que l’admission post bac !). Un troisième arrêté est attendu pour préciser toutes ces conditions.

Source : ISNI

Pour l’endocrinologie, l’internat évolue grandement.

Notre diplôme d’Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques est renommé « Endocrinologie, Diabétologie, Nutrition » (EDN). En effet, l’ancien DESC de nutrition est désormais inclus dans notre maquette. Deux nouveaux stages font donc leur apparition : un stage d’Obésité et/ou Dénutrition en phase socle et un stage de Dénutrition en phase d’approfondissement. A noter l’apparition d’une FST Nutrition, qui ne s’adresse pas aux internes EDN mais aux internes des autres spécialités intéressés par l’Obésité et la Dénutrition, mais cette option n’a aucune valeur qualifiante.

 

Quelques mots sur les agréments pour comprendre la suite de l’article.

Auparavant, un stage était agréé dans une discipline et c’est tout. Ainsi un stage de diabétologie était agréé pour le DES d’Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques, ce qui permettait de valider un stage spécifique de notre maquette. Lorsqu’un interne de diabétologie faisait un stage en Néphrologie, il effectuait un stage agréé pour le DES de Néphrologie.

Désormais, un stage est agréé à titre principal dans une spécialité et peut être agréé à titre complémentaire dans une autre. Ainsi, un stage de diabétologie sera agréé à titre principal pour le DES d’EDN mais pourra être agréé à titre complémentaire en Néphrologie, ce qui permettra qu’un interne de néphrologie puisse venir faire le stage. Lorsque nous irons dans un stage de Néphrologie, il faudra impérativement que ce stage soit agréé à titre complémentaire en EDN pour qu’il soit validant pour notre maquette !

 

La maquette du troisième cycle est donc composée comme suit :

  • Phase socle : 1 an, 1 stage en CHU obligatoire
    • 1 stage agréé à titre principal pour le DES d’EDN et orienté en Diabétologie et/ou Endocrinologie
    • 1 stage agréé à titre principal pour le DES d’EDN et orienté en Obésité et / ou Dénutrition
  • Phase d’approfondissement : 2 ans, 1 stage en périphérie obligatoire.
    • 2 stages agréés à titre principal pour le DES d’EDN
    • 1 stage libre
    • 1 stage agréé à titre complémentaire pour le DES d’EDN mais agréé à titre principal pour le DES d’hépato-gastro-entérologie, médecine interne et immunologie clinique, pédiatrie, médecine intensive – réanimation, gériatrie, oncologie, médecine cardiovasculaire, neurologie, pneumologie, néphrologie, biologie médicale, santé publique, psychiatrie, médecine nucléaire ou en gynécologie médicale
  • Phase de consolidation : 1 an ou 2 x 6 mois
    • 1 stage d’un an ou 2 stages de 6 mois dans un stage agréé à titre principal pour le DES d’EDN
    • La forme de ce ou ces stages peut prendre la forme d’un stage mixte couplé avec le libéral ou avec un CH périphérique
    • Il n’y a aucune obligation de réaliser ce ou ces stages en CHU, mais cela est recommandé (NB : durant l’internat, trois stages doivent être effectués dans une structure universitaire). Il est donc possible d’effectuer toute sa dernière année à temps plein dans un CH périphérique.

 

« Docteur Junior » : c’est quoi ?    NOUVEAU

Ce terme désigne les internes entrant en phase de consolidation (pour les DES d’une durée égale ou supérieure à 4 ans). La différence avec le statut d’interne est assez faible, mais une responsabilité supérieure, par le biais d’une meilleure mise en autonomisation, doit être mise en oeuvre lors de cette phase, en parallèle d’une rémunération se rapprochant de celle des assistants, et d’une inscription à l’Ordre, puisque la thèse doit être passée avant l’entrée en phase consolidation (NB : rallongement au 31 décembre 2020 pour les internes entrant en phase de consolidation en novembre 2020). En ce qui concerne le temps de travail, il est identique à celui de l’interne.


Durant la phase consolidation, les stages sont attribués via la procédure de « Big Matching », système d’appariement où les internes classeront les stages selon leurs vœux par ordre de préférence (on s’approche du système « admission post-bac » ; l’interne doit classer au moins 25% des postes proposés). Les responsables de stage quant à eux, classeront également les internes en se basant sur leur CV et une lettre de motivation via la plateforme dédiée. Une première phase concerne seulement les internes dans leur subdivision, mais est suivie, pour les internes non appariés, d’une phase concernant toute leur « grande région » (exemple : Strasbourg en première phase, puis toute la région Grand-Est « Alsace Lorraine Champagne-Ardennes en deuxième phase).

L’UNESS, gestionnaire de la plateforme, a communiqué une vidéo pour récapituler le Big Matching (https://youtu.be/JSBaftS5VKM ). De nombreux bugs et ratés ont entraîné un report pur et simple de la campagne d’appariement de juin 2020.

Tout comme vous UNITED n’a pour l’instant aucune information sur une prochaine date de début. On vous tient au courant dès qu’on en sait plus bien sûr, et dans l’intervalle vous pouvez retrouver les informations sur la campagne d’appariement sur cette page : https://info-sides.uness.fr/APC2020

Lire la lettre aux internes de l’ISNI du 12 juin concernant le fiasco du Big Matching : https://isni.fr/lettre-aux-internes-le-crash-test-du-bigmatching/

 

 

Cadre légal :

Arrêté du 12 Avril 2017 : relatif à la réforme du troisième cycle des études médicales

Arrêté du 21 Avril 2017 :  relatif aux maquettes de DES

Arrêté du 19 mars 2019  : relatif aux FST