Revenir à Région Ouest

Angers

Internat Endocinologie Angers :

– Maquette de l’internat :
Pour des informations plus précises, consulter cette page concernant la maquette au niveau national : http://united-endoc.fr/reforme-troisieme-cycle/

Jusqu’à présent nous avions un échange HUGO / InterCHU obligatoire pendant la maquette, il est fort probable que cela persiste sous une forme ou une autre (au vu du succès que cela a auprès des internes en général).

– Organisation du service d’Endocrinologie d’Angers :
Nous avons emménagé dans de nouveaux locaux en juin 2016, donc le service est tout neuf.

Le service compte 20 lits d’hospitalisation conventionnelle, 10 lits d’hospit de semaine et un secteur d’hospitalisation de jour/consultation.
Il existe également une équipe mobile de diabétologie qui se déplace pour donner des avis sur l’hôpital.
Normalement tu passes dans chacune des unités pendant ton internat (en général, on commence par l’hospitalisation conventionnelle, puis de semaine, puis jour/consultations/équipe mobile, mais en fonction des internes présents à un moment donné dans le stage, il arrive régulièrement que ça soit dans le désordre).

Lorsque tu es en stage en endoc à Angers, il y a une biblio toutes les semaines le vendredi, à laquelle chaque interne présente un article récent de son choix, avec un thème pour chaque séance (diabéto, endocrino, nutrition, pied…). Ça prend quand même un temps non négligeable de la préparer dans la semaine (compter une soirée).

 

RCP obligatoire le mercredi matin, avec présentations des cas de cancérologie thyroïdienne, ainsi que des cas de tumeurs neuroendocrines, et de temps en temps des cas d’endocrinologie s’ils posent problème à certains chefs. Les chefs présentent leurs patients et les internes assistent à la RCP.

Il y a également un staff avec les neurochirurgiens une fois par mois pour discuter des cas d’adénomes hypophysaires, craniopharyngiomes…

– Formation théorique :

Organisation de la formation théorique : système HUGO (Hôpitaux Universitaires du Grand Ouest : Nantes, Brest, Rennes, Poitiers, Tours, Angers) : la formation théorique est commune avec les autres internes de l’interrégion. En première année plusieurs cours pour apprendre à faire de la biblio, bien maîtriser pubmed… ça débrouille les bases. A partir de la deuxième année, les cours de la spécialité à proprement parler, par sessions de cours de deux jours en général, trois à quatre fois par an (sans compter les cours de DU, DESC…)

 

Travaux personnels demandés : comme tous les autres internes, il y a un mémoire de DES et une thèse pour valider la fin de l’internat.

 

Quand on a des cours avec les autres internes de l’interrégion, chaque ville doit préparer un powerpoint sur un des sujets de cours (en général, on partage le travail, ça donne environ un ppt à faire par an).

 

DU : pas mal de DU accessibles aux niveaux local et national : Pathologie hypothalamo hypophysaire, échographie thyroïdienne, tumeurs neuro endocrines, thyroïdologie, endocrino pédiatrique, nutrition, transition, éducation thérapeutique pour les plus fréquents.

 

Plusieurs DESC étaient auparavant accessibles (Reproduction, nutrition…), ils le seront probablement encore d’une manière ou d’une autre après la réforme. Le DESC de nutrition fait maintenant partie du DES (tous les nouveaux endocrinologues auront la qualification de nutritionnistes, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent).

 

– Périphéries : 

 

Comme la plupart des autres internes de spé méd, on fait surtout nos stages au CHU. Cependant, un stage en périphérie est obligatoire (en moyenne, les internes en font 2 en tout). En général on le fait au Mans (Endocrinologie, etpour les hors filières de cardio, de néphro et de médecine nucléaire surtout). Le CH du Mans est le plus gros CH non CHU de France, donc des gros services avec une activité intéressante. Il se trouve à une heure de voiture d’Angers. L’internat compte environ 70 chambres, avec une ambiance célèbre =).

 

– Horaires de stage et fréquence des gardes : 

 

Ca dépend du secteur dans lequel tu es. En hospitalisation conventionnelle, tu fais entre 60 et 70 heures par semaine. En hospitalisation de semaine, c’est plutôt de l’ordre de 50 à 55, et en hospit de jour/consult c’est beaucoup plus tranquille.
On est cinq à six internes dans le stage, donc une astreinte de week end toutes les cinq semaines.
Au CHU les gardes sont réparties de façon régressive selon l’ancienneté : les première années ont environ 9 gardes par semestres, ce nombre diminuant au fur et à mesure des années d’internat.

En périphérie, les journées sont moins chargées (compter 50 heures par semaine) mais on est moins nombreux sur le planning de garde, donc en général deux gardes par mois (dont une de week end).

 

– Pathologies rencontrées / Recrutement du service:

En hospitalisation conventionnelle : beaucoup de diabétologie (découvertes bruyantes, déséquilibres importants, pieds diabétiques), pas mal de post urgence tout venant, un peu d’Endocrinologie (post opératoire de chirurgie hypophysaire ou surrénalienne, urgences endocriniennes..). Régulièrement de la nutrition (dénutrition, anorexie mentale).
En hospitalisation de semaine : De tout en endocrinologie (très varié, une des forces d’Angers), de la diabétologie (éducation thérapeutique, mise sous pompe, insulinothérapie fonctionnelle…).

En hospitalisation de jour : Beaucoup de nutrition : prise en charge médicale de l’obésité, bilan en vue ou après une chirurgie bariatrique. Pas mal d’Endocrinologie (suivi adénomes hypophysaires, pathologies surrénaliennes ou thyroïdiennes).

En consultation : de tout en fonction du senior.

 

Angers est le centre de référence des pathologies de la réceptivité hormonale, notamment du syndrome de résistance aux hormones thyroïdiennes, pas mal de travaux de recherche en cours dans le service sur ce syndrome. De manière générale nous sommes le service du grand ouest qui a la proportion d’endocrino pure la plus importante dans l’activité (à peu près moitié moitié avec la diabéto).

 

– Post Internat :

 

Il y a un poste de chef de clinique par an pour des promos de deux internes. Donc tout dépend de comment se passe ton internat, de si tu veux pousser un peu les choses en universitaire, etc.

Pour le post clinicat c’est extrêmement bouché au CHU d’Angers, l’équipe est très jeune. Mais il y a encore pas mal de postes à combler en périph.
Il y a globalement assez peu d’endocrinologues libéraux dans la région.

 

– Ville agréable?

Angers est une ville très agréable. C’est assez jeune et étudiant, tout en restant à taille humaine. L’internat d’Angers est assez vivant également et propose beaucoup d’améliorés et de partenariats. Culturellement il y a plein de choses à faire. Un centre-ville historique très sympa, plein de restaurants et de bars, des espaces verts et le lac de Maine à proximité immédiate du centre. On est à 1h en voiture de Nantes, 1h30 en train de Paris. 1h30 de voiture des plages les plus proches.

Les angevins d’adoption ne regrettent pas !

Share Button