Revenir à Région Rhône-Alpes-Auvergne

Lyon

Lyon en EndorinologiePourquoi Endocrinologie à Lyon ?

Lyon, ville lumière

Lyon, capitale des Gaules, et de la gastronomie !

Dans la ville : les quais de Saône, les quais du Rhône, les ponts piétons, le parc de la Tête d’or, le lac de Miribel, la presqu’ile et ses magasins, les péniches et leur vie nocturne, Confluence, on n’a pas fini de s’ennuyer ! Ni fini de manger des grattons ! (beurk…)-

Aux alentours :
Aux portes des Alpes (premières stations de ski à 1h30 de voiture), facile d’aller descendre les pistes à tout allure le week-end pour couper de la semaine ! L’occasion de se mettre au ski alpin si ce n’est pas encore le cas, ou au ski de fond ou raquettes : il y en a pour tous les gouts ! Le budget hiver va exploser dans les forfaits !
A deux pas de la Méditerranée (2h30 de TGV de Marseille !), trop tentant d’aller tremper les pieds dans l’eau pour le week-end.
A deux heures de TGV de Paris, correspondances avec ta contrée lointaine assurée pour aller à l’anniv’ de mémé dimanche midi.
A même pas une heure du Jura et du Puy de Dôme, rando à couper le souffle, prépare les chaussures de marche ça va faire des ampoules !

L’internat d’endocrinologie à Lyon :

Une formation pratique de qualité :

Différents services en CHU :

1. Hôpital Lyon Sud (Pr DISSE), le « CHLS » :

– Un service orienté diabéto/obésité, avec :

Une unité d’hospitalisation traditionnelle (2 postes)

Une unité de semaine (2 postes)

Un HDJ (1 poste possible) orienté diabéto et obésité.

– Un service de Nutrition Clinique Intensive (Pr Chambrier) :

Une unité d’hospitalisation traditionnelle (2 postes) et une Unité Transversale de Nutrition (avis, 1 poste si surnombre)

2. Hôpitaux Est (Pr Moulin et Pr Borson-Chazot), le « GHE »:

– Pr Moulin : une unité d’hospitalisation traditionnelle (2 postes) et un HDJ (1 poste si surnombre), orienté diabéto et lipido. Consultations pied diabétique.

– Pr Borson-Chazot : une unité de semaine et un HDJ, orienté endocrino. Surspécialisations : hypophyse, surrénales, thyroïde, …

Ces hôpitaux sont des centres de référence :

– filières de maladies rares endocriniennes (TNE, …) et métaboliques (hypercholestérolémies familiales, glycogénoses génétiques, …)

– centre de nutrition clinique intensive : seul agréé sur la région pour gestion de la nutrition parentérale à domicile.

Les PH de ces services sont reconnus de manière nationale et même internationale, garantissant une formation de qualité auprès d’intervenants hyperspécialisés à la pointe de notre spécialité.

D’autres en périphérie, plutôt orientés diabétologie générale avec un peu d’endoc :

1. Bourgoin-Jailleu : service d’endocrinologie/néphrologie

Une unité d’hospitalisation traditionnelle endoc/diabéto générale (1 poste), et une unité de semaine de diabéto (1 poste)

2. Clinique des Portes du Sud (Vénissieux) :

Une unité de semaine orientée diabétologie (1 poste)

Des postes en hors filières mais à « sensibilité endocrinologique »

1. Un poste dans un service de Médecine nucléaire thérapeutique au CHU formant à la thyroïdologie

2. Un service de PMA en CHU (et un en périphérie) partagé avec les gynéco-Med

3. Un service d’endocrino-pédiatrique

4. Un Centre de Recherche Clinique sur la Nutrition Humaine agréé terrain de stage,

D’autres postes hors-filières souvent choisis par les internes d’endocrinologie :

– Médecine interne : Hôpital Lyon Sud ou Edouard Heriot ou Bourgoin

– Néphrologie : Clinique du Tonkin, service d’endocrino/néphro de Bourgoin

– Cardiologie générale Hôpital Est ou Sud, ou en périphérie

– Maladies infectieuses, radio, gynéco, …

Pour la formation théorique :
• De nombreuses RCP : hypophyse, thyroïde et surrénales, chirurgie bariatrique

• Des cours communs avec Grenoble, Saint Etienne et Clermont Ferrand :

– séminaire : 1 jour semestriel, et colloque AURA : 1/2 journée semestrielle

– à la faculté de Lyon

– cours théoriques, cas cliniques, discussions, mémoires de DES… réalisés par les profs ou par les internes

• Journées Nationales de DES « JNDES » en janvier tous les ans à Paris, avec tous les autres internes d’endocrino de France

L’internat d’endocrino à Lyon, c’est 4 nouveaux internes par an :

Suite à la réforme du 3ème cycle des études médicales, la maquette régionale comprend:

1. Phase socle (1ère année) :

– 1 stage orienté diabéto à L’hôpital Est (Pr Moulin au GHE) ou Sud (Pr Disse au CHLS),

– 1 stage orienté obésité (Pr Disse CHLS) ou dyslipidémies (Pr Moulin GHE)

2. Phase d’approfondissement (2ème – 3ème année) :

– 1 stage d’hormono « pure » au GHE (Pr Borson-Chazot)

– 1 stage de Nutrition Clinique Intensive au CHLS (Pr Chambrier)

– 1 stage complémentaire (à choisir parmi un large éventail de services agréés : néphro, cardio, médecine interne, médecine nucléaire, PMA, …)

– 1 stage totalement libre (hors filière ou EDN selon le choix de chaque interne)

3. Phase de consolidation (4ème année) : 2 stages de 6 mois, nécessairement en EDN, dans des services où l’on est déjà passé en stage ou non

Contacts :
– Les coordonnateurs locaux :
Pr RAVEROT (GHE, service du Pr Borson-Chazot) et Pr SIMON (CHLS, service du Pr Disse)

– Interne référent 2018-2019: Mathilde PEIFFERT (mathilde.peiffert@gmail.com)

– Le Syndicat des internes de Lyon, le SAIHL : http://www.internatlyon.org.

C’est eux qui organiseront l’accueil des nouveaux internes, le week-end d’inté, les week-end ski, les soirées rhum arrangé, … Mais aussi des choses plus sérieuses comme la gestion des terrains de stage, les commissions inter-CHU, les soirées immobilières, … A suivre !

On t’attend de pied ferme à Lyon !!

 

 

Share Button