↑ Revenir à Région Nord-Ouest

Lille

Lille - la grande roue

Pourquoi l’endocrinologie à Lille ?

 

Lille est une chouette ville très vivante ! Je vous conseille de passer voir pour vous faire une idée. Le Nord, on pleure deux fois, quand on arrive et quand on le quitte  😉 

Nous sommes la deuxième plus grosse promotion de France avec 8 internes par an, donc il y a toujours quelqu’un avec qui s’entendre! On se rencontre tous ensemble en dehors de l’hôpital une fois par mois environ pour boire un verre, aller au resto, faire un laser game…

 

Le Nord est une région de désert médical, il y a un manque important de spécialistes libéraux et une association d’endocrinologues libéraux très actifs qui nous accueille régulièrement à leurs réunions.

Il existe de nombreux hôpitaux périphériques qui ont chacun un service d’endocrino-diabéto mais les postes de PH se font de plus en plus rares comme partout en France…

 

Contacts :

  • Référent local : Arnaud JANIN (coordonnées nous contacter).

 

Formation théorique:

Des cours sont dispensés aux internes de première, deuxième et troisième année un mardi sur deux et durent environ 3 h. Ils sont par les PuPH et les PH hyperspecialisés. Le programme dure 3 ans (Hypophyse/métabolismes, thyroïde/ parathyroïde/surrénale et diabète). Les intervenants nous demandent de potasser un peu le sujet avant puis de répondre à une question et on interagit à ce propos (exemples : “physiologie des hormones thyroidiennes”, “embryologie de la surrénale”, ” traitement des déficit en GhRH”, etc…). L’ensemble de la spé est vue au niveau théorique sur les 3 ans.

Nous avons aussi les cours interégionnaux (avec Amiens, Caen et Rouen) 2 fois par an en octobre et avril. Les vieux internes présentent leur mémoire puis les plus jeunes une observation intéressante. La session dure du jeudi après midi au vendredi matin.

 

Un service universitaire divisé en quatre secteur :

  • hospitalisation traditionnelle (pieds diabétiques, découvertes de diabète, complications de néoplasies endocriniennes, maladies métaboliques),
  • hospitalisation de semaine ‘diabéto’ (semaines à thèmes : insulinothérapie fonctionnelle, pompe à infusion sous cutanée, éducation du diabétique, suivi de greffes d’ilots de Langerhans),
  • hospitalisation de semaine ‘endocrinologie’ (bilans hypophysaires, HTA secondaires, séances de chimiothérapie de néoplasies endocriniennes, bilans de maladies métaboliques, explorations de troubles ioniques, bilans de NEM, PEAI…)
  • hôpital de jour (endoc pure et diabéto) avec consultations pied diabétique une fois par semaine et suivi de diabète gestationnel,
  • Mais aussi des RCP hypophyse, onco-endocrino et chirurgie bariatrique…

 

Les autres services du CHRU auxquels nous avons accès chaque semestre sont le service d’endocrinologie pédiatrique, gynéco-endocrinologie, nutrition, andrologie, médecine nucléaire…

Il y a aussi de nombreux services d’endocrinologie-diabétologie de qualité dans des hôpitaux périphériques proches (le plus éloigné est à 1h30) avec une activité de diabétologie d’environ 70%.

 

Liens utiles :

Share Button