↑ Revenir à Région Est

Dijon

Dijon

Pourquoi l’endocrinologie à Dijon ?

 

Parce que vous aurez des co-internes au top !
Plus sérieusement :

  • Pour sa situation : Dijon est à la frontière entre le nord et le sud, à 1h30 en TGV de Paris et à 2h de Lyon, très pratique pour assister aux congrès ou aux cours de DIU, mais aussi pratique pour rejoindre les principaux aéroports nationaux. Dijon est aussi située à côté de l’A6, pratique également pour partir dans le sud l’été !
  • Pour les amateurs de ski, Dijon n’est pas très loin des pistes !
  • Pour sa gastronomie : la ville est au cœur du vignoble bourguignon et compte beaucoup de bonnes tables, que ce soit à Dijon ou dans les environs.
  • Pour sa taille « humaine » : Dijon est une ville étudiante, ni trop grande, ni trop petite, dans laquelle on peut se déplacer facilement, notamment grâce au tramway développé récemment.

 

La formation thérorique :

Cours de DES avec l’inter-région : journées inter-régionales de DES 1 fois par semestre (le lieu tourne à chaque fois entre les 5 villes de l’inter-région) + visioconférences avec présentations par 2 internes tous les mois.
Journées nationales du DES : deux jours en janvier à Paris avec l’ensemble des internes d’endocrinologie de France.
Cours mis en place dans le service faits par les assistants/chefs de clinique/PH : 1 fois par semaine.
Staff hebdomadaire du service : présentation de certains dossiers par les internes et les chefs.
RCP thyroïde 3 semaines/4 juste avant le staff de service, RCP neurochir 1 fois par mois.
Possibilité de faire des DU/DIU.

 

Contacts : 

  • Coordinateur du DES local et régional :
    Pr Bruno Vergès
    CHU François Mitterand 14 rue Paul Gaffarel, 21000 Dijon
    Tel : 03 80 29 34 56
  • Interne référent de la spécialité :
    Antoine HOURDIN (nous contacter pour les coordonnées).

 

Les terrains de stage possibles : 

  1. CHU Dijon : Service d’endocrinologie, diabétologie, maladies métaboliques ; chef de service : Pr B. Vergès
    1. Un service d’hospitalisation complète :  26 lits répartis en 2 secteurs avec 1 à 2 interne(s) et généralement 2 chefs par secteur, beaucoup de diabétologie (type 1, 2 ou autres), plaies de pied diabétique, hospitalisations pour bilan hypophysaire ou surrénalien.
    2. Un service d’hospitalisation de jour : 1 à 2 internes, bilan de diabète, bilan d’obésité (pré chirurgie bariatrique ou non), bilans hypophysaires/surrénaliens/gynécologie endocrinienne/hirsutisme… Consultations de diabète gestationnel l’après-midi, consultations de pieds diabétiques 2 après-midi par semaine.
    3. Un service d’hospitalisation de semaine : 1 interne, service qui ouvre le lundi matin et ferme le vendredi après-midi, pour bilan/rééquilibre de diabète, quelques tests endocrino. Partie plutôt « cool » du service avec possibilité d’aller donner des avis dans les services de cardiologie, USIC et chirurgie vasculaire 2 après-midi par semaine. 
    4. Un secteur de recherche clinique avec 1 ingénieur de recherche clinique et 2 infirmier(e)s, attaché à l’unité INSERM basée à la faculté de médecine, plusieurs protocoles en cours dans le service.
  2. Centre de Lutte Contre le Cancer Georges François Leclerc : 
    1. Service de médecine nucléaire ; chef de service : Pr F. Brunotte.
  3. Autres services de périphérie :
    1. Centre hospitalier de Chalon sur Saône : service d’endocrinologie ; chef de service : Dr S. Merabet.
    2. Centre hospitalier de Mâcon : service d’endocrinologie hospitalisation de semaine (10 lits environ) + hospitalisation complète (8 lits) + consultations : chef de service : Dr A. Djeffal.
    3. Centre Hospitalier du Creusot : service d’endocrinologie : chef de service : Dr Clavel.

 

Internat/post-internat :

3 internes par promotion depuis 2014, 2 internes auparavant.
2 postes de post-internat dans le service + possibilité d’un post-internat partagé.

 

Enfin, une petite expérience personnelle d’une interne dijonnaise qui pourra peut-être aider les plus hésitants :
“Je suis arrivée à Dijon il y a maintenant 3ans, et je ne regrette pas du tout mon choix ! Je venais de l’autre bout de la France, je n’avais pas de connaissances/d’amis sur Dijon, je n’y étais jamais allée avant, et j’adore ! La ville est très sympa, dynamique, l’équipe d’Endocrino au CHU est juste géniale, on travaille dans la bonne humeur même quand c’est un peu dur, et il y a une super ambiance entre les internes de la spécialité.
Venez à Dijon, vous ne serez pas déçus !
Alexia”

 

Liens utiles :

Share Button